Rubriques principales

Accueil Villejuif-Autrement ACCUEIL
1. Conseils municipaux Conseils municipaux

2. Conseils de quartier Conseils de quartier

3. Militer Militer
Contacts Contacts
Tracts Tracts
Tribunes Tribunes

4. FAQ FAQ

5. Ailleurs Ailleurs

6. Municipales 2001 Municipales 2001
La campagne La campagne
Thèmes Thèmes
Dernières parutions

Budget, pollution de l’air, urbanismeBudget, pollution de l’air, urbanisme

Budget, pollution de l’air....Budget, pollution de l’air....

La vie des associationsLa vie des associations

Le budgetLe budget

Le marché, le centre de loisirs, le forum social local...Le marché, le centre de loisirs, le forum social local...

Lourd échecLourd échec

Un été sombreUn été sombre

votre chemin : Accueil > Militer > Tribunes > 2005 Tribunes des Verts-Villejuif autrement


2005 Tribunes des Verts-Villejuif autrement
Les tribunes de l’année 2005.

Sommaire

Les tribunes

    Le marché, le centre de loisirs, le forum social local... Le marché, le centre de loisirs, le forum social local...
    2005
    Nous souhaitons une très bonne année aux Villejuifois, avec des trottoirs plus larges, des salles de fête, des arbres plantés sur les terrains vagues, des enfants rieurs et des anciens entourés, beaucoup de bonheur de vivre ensemble !

    Notre marché du Centre

    Il a bien pris un air de fête : propre et pimpant, de beaux étalages, plein de lumières. Mais les tarifs ont augmenté de 15% pour les commerçants, et certains ne peuvent faire face ! Soutenons-les en faisant nos achats au marché !

    Et maintenant, vivement la rénovation du marché Delaune... en espérant que les tarifs des étals resteront accessibles ...

    Centres de loisirs pour les petits

    Lors de la discussion du budget, nous nous étions opposés à la réduction de l’enveloppe consacrée aux centres de loisirs. Et voir cet été pas mal d’enfants livrés à eux-mêmes nous a inquiétés. Madame le Maire nous répond que, malgré ces restrictions, le nombre d’enfants accueillis n’a pas baissé. Cependant environ 50 demandes n’ont pu être satisfaites. C’est 50 de trop. D’autant que des familles ne s’inscrivent pas du fait qu’elles s’attendent à un refus : les foyers où les deux parents travaillent sont forcément privilégiés ; et pourtant les enfants de parents au chômage sont déjà souvent privés de vacances... L’accueil des enfants est une priorité.

    Le Forum Social Local

    Le 27 et 28 Novembre s’est tenu, à l’Haÿ-les-Roses, le deuxième FSL (Forum Social Local) du Val-de-Bièvre, Ces rencontres sont organisées chaque année, à la suite du Forum Social Mondial, par les Associations signataires de la charte "Un autre monde est possible". Ce sont des moments festifs, qui donnent lieu à des débats passionnants. Dans notre communauté d’agglomération, le rassemblement a eu un franc succès. Des stands, expositions, des ateliers y étaient organisés et Villejuif-Autrement co-animait un débat sur un thème qui est bien d’actualité "Santé, Protection Sociale, accès aux soins".

    Si la population des sept villes de notre agglomération a fait l’effort de se déplacer, les responsables politiques de Villejuif et de la plupart des communes concernées ont brillé par leur absence. Espérons que l’année prochaine...

    Eh oui, notre souhait serait que le prochain FSL de « l’agglo »puisse se tenir à Villejuif !

    Budget, pollution de l’air.... Budget, pollution de l’air....
    mars 2005

    Le budget, objet de craintes

    Le conseil municipal fixant les orientations budgétaires se tient le 17 février en grande pompe à la salle Eglantine. Drôle de démocratie : huit jours avant, nos élus n’avaient reçu aucun élément, mais on voyait déjà fleurir les affiches alarmistes de la mairie et la carte T, rituelle et inefficace... Système bisannuel de gadget politique.


    Nous avons toutes raisons de craindre les mêmes choix que l’année dernière : des restrictions budgétaires sur l’aide sociale et sur l’accueil des enfants dans les centres de loisirs ou les colonies... S’il faut économiser, faisons moins d’emprunts (Villejuif est, avec Champigny, la ville la plus endettée du 94), et reportons certains investissements onéreux et non prioritaires (comme ce fut le cas avec la construction de la 2ème salle de théâtre). Nous serons inflexibles : pas d’augmentation des impôts locaux supérieure à la hausse du coût de la vie !

    La pollution de l’air

    La pollution de l’air fait 9500 morts par an, plus que les accidents de la route. Un nouveau Plan de Protection de l’Atmosphère a été élaboré sous l’autorité du préfet de l’Ile-de-France. Bizarre, notre Conseil municipal n’a pas encore été saisi de cette question, alors que chaque collectivité doit donner son avis avant la mi-mars.

    Notre municipalité devrait amender ce projet très insuffisant. Mais aussi se fixer des objectifs : se doter de plus de véhicules propres, développer navettes et pistes cyclables, étendre la géothermie déjà heureusement mise en œuvre aux Lozaits, etc.

    Bonne nouvelle

    Dans une lettre aux habitants du Nord de Villejuif est annoncée l’ouverture d’un « lieu d’accueil et de renseignements sur l’avancée des travaux » d’urbanisme. C’est bien. Encore un petit effort, et cela pourrait devenir un « atelier d’urbanisme » comme celui de Gentilly : un lieu de concertation, de débat sur le devenir de nos quartiers. Nous le demandons depuis longtemps.

    Mauvaise nouvelle

    Dans le bulletin de l’Agence de développement Val-de-Marne, surprise ! Nous lisons que la SADEV projette la construction de 90 000 m2 de bureaux dans le nord de Villejuif. Avec des habitants de ces quartiers, nous avions déjà combattu le plan qui en prévoyait 49 000 m2. Alors, vivement « l’atelier d’urbanisme » !

    Budget, pollution de l’air, urbanisme Budget, pollution de l’air, urbanisme
    mars 2005

    Le budget, objet de craintes

    Le conseil municipal fixant les orientations budgétaires se tient le 17 février en grande pompe à la salle Eglantine. Drôle de démocratie : huit jours avant, nos élus n’avaient reçu aucun élément, mais on voyait déjà fleurir les affiches alarmistes de la mairie et la carte T, rituelle et inefficace... Système bisannuel de gadget politique.


    Nous avons toutes raisons de craindre les mêmes choix que l’année dernière : des restrictions budgétaires sur l’aide sociale et sur l’accueil des enfants dans les centres de loisirs ou les colonies... S’il faut économiser, faisons moins d’emprunts (Villejuif est, avec Champigny, la ville la plus endettée du 94), et reportons certains investissements onéreux et non prioritaires (comme ce fut le cas avec la construction de la 2ème salle de théâtre). Nous serons inflexibles : pas d’augmentation des impôts locaux supérieure à la hausse du coût de la vie !

    La pollution de l’air

    La pollution de l’air fait 9500 morts par an, plus que les accidents de la route. Un nouveau Plan de Protection de l’Atmosphère a été élaboré sous l’autorité du préfet de l’Ile-de-France. Bizarre, notre Conseil municipal n’a pas encore été saisi de cette question, alors que chaque collectivité doit donner son avis avant la mi-mars.

    Notre municipalité devrait amender ce projet très insuffisant. Mais aussi se fixer des objectifs : se doter de plus de véhicules propres, développer navettes et pistes cyclables, étendre la géothermie déjà heureusement mise en œuvre aux Lozaits, etc.

    Bonne nouvelle

    Dans une lettre aux habitants du Nord de Villejuif est annoncée l’ouverture d’un « lieu d’accueil et de renseignements sur l’avancée des travaux » d’urbanisme. C’est bien. Encore un petit effort, et cela pourrait devenir un « atelier d’urbanisme » comme celui de Gentilly : un lieu de concertation, de débat sur le devenir de nos quartiers. Nous le demandons depuis longtemps.

    Mauvaise nouvelle

    Dans le bulletin de l’Agence de développement Val-de-Marne, surprise ! Nous lisons que la SADEV projette la construction de 90 000 m2 de bureaux dans le nord de Villejuif. Avec des habitants de ces quartiers, nous avions déjà combattu le plan qui en prévoyait 49 000 m2. Alors, vivement « l’atelier d’urbanisme » !

    Le budget Le budget
    mai 2005
    Nous n’avons pas les mêmes les priorités budgétaires que la majorité municipale face aux coupes sombres qu’il faut hélas effectuer.

    Le montant des « fêtes et cérémonies » diminue certes de 10% (il atteint tout de même 1 314 000€), mais le C.C.A.S (Centre Communal d’action Sociale) qui s’adresse aux plus démunis est aussi amputé de 10% !

    La ville rogne sur les dépenses de l’enfance et de la jeunesse . Ainsi, 1000 heures d’accueil en centres de loisirs sont enlevées, alors que la demande est très forte, même si les services municipaux nous affirment le contraire : ils se basent sur la demande effective, en oubliant de préciser que les parents dont l’un est sans emploi sont dissuadés d’inscrire leur enfant. On sait pourtant combien l’encadrement des jeunes contribue à leur bonne insertion sociale.

    Villejuif n’est pas la plus mal lotie en ce qui concerne l’accueil en crèche, cependant un seul enfant est accueilli pour cinq demandes. Ceci pèse sur l’accès à l’emploi des plus modestes, car, malgré l’allocation différentielle, le coût d’une assistante maternelle reste plus élevé que celui de la crèche.

    La culture, bien qu’essentielle, pourrait participer quelque peu aux mesures d’austérité : or la subvention du théâtre (960 000 €) n’est pas touchée.

    La politique d’urbanisme, avec ses nombreuses ZAC et acquisitions foncières, grève lourdement le Budget. En outre, elle accélère la densification dans certains quartiers et aggrave les difficultés de circulation. Les habitants du nord de Villejuif, déjà opposés à la construction de 45 000 m2 de bureau, se retrouvent face à un projet de 90 000 m2 !

    La ville doit louer les salles du bâtiment des Esselières alors qu’il fait partie de son patrimoine et qu’elle en paie l’entretien ; après l’insonorisation et la climatisation, nous allons dépenser 80 000€ pour le désenfumage : que dire d’une telle gestion ?

    Nous sommes loin d’une politique sociale exemplaire, soucieuse de rigueur budgétaire.

    Dans ce budget, l’avis des habitants n’a pas sa place, et nos propositions ne sont pas prises en compte, alors que nous représentons près d’un quart des électeurs !

    Parce que nous nous opposons à un tel mépris de l’élu et des citoyens, parce que nous refusons un tel gaspillage des deniers du contribuable, parce que nous revendiquons une véritable politique sociale, nous avons voté contre le budget 2005.

    Un été sombre Un été sombre
    septembre 2005
    En cet été 2005, nous faisons mémoire des bombardements nucléaires d’Hiroshima et de Nagasaki. Mais, 60 ans plus tard, la barbarie est toujours présente, et l’angoisse est grande : tensions dues aux guerres interminables, actes de terrorisme, dérèglement climatique avec son cortège de sécheresses et de cataclysmes. L’Europe s’en va en quenouille. Dans notre douce France, les mauvais coups du gouvernement n’ont cessé de s’abattre : démantèlement du code du travail, répression accrue au mépris des droits de l’homme, remise en cause des quelques avancées écologiques... Face à cette régression sans précédent, c’est le désert, l’atonie. Il est urgent qu’à la rentrée, la révolte puisse s’exprimer et fasse reculer cette droite insolente et dictatoriale.

    Sur Villejuif, cependant, de petites réalisations ont permis des moments d’espoir pour ceux qui ne partaient pas en vacances. Des initiatives de fêtes dans les quartiers ont connu un franc succès. Les rencontres du Vendredi soir en famille et entre voisins se sont déroulées dans une chaude ambiance et nous pensons qu’il serait utile de réfléchir sur la possibilité de continuer ces rencontres tout au long de l’année.

    Plus sombres sont les perspectives de l’urbanisme villejuifois. La folie du béton fait rage. Si nous avons appelé de nos vœux la réalisation d’une médiathèque, le bâtiment qui se construit nous paraît trop ambitieux, du fait qu’à cet équipement est accouplée une seconde salle de théâtre que nous avons toujours jugée superflue. Mais nous sommes encore plus stupéfaits de voir cet édifice encastré au cœur d’un enchevêtrement d’immeubles nouveaux, en construction ou en projet, se faisant de l’ombre à qui mieux-mieux. Les nouveaux résidents manqueront d’espace, de lumière, et subiront aussi les nuisances sonores générées deux fois par semaine, très tôt, par le marché. Et ne parlons pas de l’étroitesse des trottoirs dans tout ce quartier. Au conseil municipal, nous avions déploré qu’il n’y ait pas plus d’espace dégagé, autour de ces équipements culturels et du marché. A la fin de ces constructions ne restera que la petite place devant la Mairie et de l’Eglise, Ce n’est pas notre vision d’un centre ville.

    Mais à quoi servent nos conseils municipaux !? Outre un absentéisme chronique de plusieurs membres de la majorité, qui a culminé au conseil du 30 juin, l’atmosphère y est irrespirable. Aucune écoute, des provocations incessantes... Ne serait-il pas urgent de respecter les opinions des uns et des autres, également élus par les citoyens de Villejuif ?

    Lourd échec Lourd échec
    novembre 2005
    C’en est fait ! L’Institut national du Cancer ne s’installera pas à Villejuif, mais à Boulogne Billancourt, sur l’île Seguin. C’est une grosse déception : notre ville, pôle reconnu de la lutte contre le cancer - avec l’IGR, Paul Brousse, l’Inserm-, semblait avoir des chances de l’emporter sur d’autres villes qui briguaient cette installation.

    Ce choix absurde, révoltant, est un cadeau au sénateur-maire UMP de Boulogne-Billancourt, Jean-Pierre Fourcade. Un pied de nez au département et à la ville tenus par le PCF. Cependant, si on déplore l’échec, si on l’impute à des magouilles de la droite, il faut s’interroger aussi sur l’image que donne encore Villejuif. Après avoir clamé que les hôpitaux coûtaient cher à la ville et qu’il fallait des compensations financières, après avoir apposé aux portes de la ville des banderoles « Villejuif, ville sinistrée », après avoir tellement crié que la ville était pauvre, la municipalité commence peut-être à comprendre que cela ne faisait que l’enfoncer davantage. Maintenant c’est « Villejuif, ville fleurie ». On reconnaît enfin que les hôpitaux sont un « atout » de la ville. On construit, on construit, pour éradiquer sous le béton les quartiers délabrés. Mais le dynamisme économique n’est pas au rendez-vous, comme en témoignent les fermetures incessantes de magasins... Et la ville n’a pu attirer cet Institut national du cancer.

    Ville béton

    Il ne suffit pas de construire logements et bureaux à tout va, après des années de mise en friche de la ville. L’urbanisme villejuifois laisse pantois. En témoigne le bétonnage exagéré du centre-ville, où la construction d’un immeuble de cinq étages à l’angle de la rue Varlin et de la rue Le Bigot va créer une muraille enclavant les équipements publics : mairie, médiathèque, théâtre, ainsi que l’église. D’autres solutions étaient possibles pour donner une certaine allure à ce cœur de la ville. Les habitants ne s’y trompent pas, signant en masse notre pétition pour demander l’abandon de ce projet. Cette pétition ne fait que relayer les démarches individuelles ou collectives des riverains auprès de Madame le Maire... démarches restées sans réponse.

    La vie des associations Les 500 signes du groupe Les Verts - Villejuif Autrement
    La vie des associations
    novembre 2005
    est intense et diverse à Villejuif. Celles qui se consacrent aux enfants, à la jeunesse, à l’alphabétisation, au soutien des défavorisés, ont une forte utilité.

    Toutes ont droit à des subventions après examen de leurs projets et de leurs comptes, mais il serait normal que nos éluEs participent au comité d’attribution.

    Et puis, la salle L’Eglantine étant fermée, il faut une salle des fêtes au centre ville, accessible aux associations !

    À quand aussi le renouveau de la fête des Fleurs ?

 Accueil | Plan du site | Admin | Conseils municipaux | Conseils de quartier | Militer | FAQ | Ailleurs | Municipales 2001 Site réalisé grâce à Site réalisé grâce à Spip © 2002 Perline