rechercher
Rubriques principales

Accueil Villejuif-Autrement ACCUEIL
1. Conseils municipaux Conseils municipaux

2. Conseils de quartier Conseils de quartier

3. Militer Militer
Contacts Contacts
Tracts Tracts
Tribunes Tribunes

4. FAQ FAQ

5. Ailleurs Ailleurs

6. Municipales 2001 Municipales 2001
La campagne La campagne
Thèmes Thèmes
Dans la même rubrique


Qu’est devenu Villejuif Autrement ? Qu’est devenu Villejuif Autrement ?
Déclaration pour les orientations budgétaires 2008 Déclaration pour les orientations budgétaires 2008
Déclaration pour le vote du Budget 2007 Déclaration pour le vote du Budget 2007
Sur le contrat Urbain de Cohésion sociale Sur le contrat Urbain de Cohésion sociale
Villejuif et le Plan de Protection de l’Atmosphère Villejuif et le Plan de Protection de l’Atmosphère
Coupe du monde de football : Non au « complexe prostitutionnel » ! Coupe du monde de football : Non au « complexe prostitutionnel » !
Déclaration pour le Budget 2006 Déclaration pour le Budget 2006
A propos du Plan de Protection de l’Atmosphère A propos du Plan de Protection de l’Atmosphère
L’Île-de-France « zone sans AGCS ! L’Île-de-France « zone sans AGCS !
L’usine d’incinération d’Ivry L’usine d’incinération d’Ivry
Sites recommandés


Le site Le site officiel de Villejuif
votre chemin : Accueil > Conseils municipaux > Maîtriser les dépenses en énergie Version à imprimerPour imprimer

Intervention en Conseil municipal Mai 2004
Maîtriser les dépenses en énergie
(Rapports 202 et 203)

6 mai 2004

Madame le Maire, chers collègues,

Notre groupe approuve cette décision de réhabiliter les logements vétustes, ce qui permeettra enfin d’éradiquer toute menace de saturnisme. Nous sommes aussi heureux des mesures envisagés concernant les nombreux logements vacants. 100 logements vacants sur les 2400 compris dans le périmètre d’étude, c’est énorme ! Inciter à leur mise en état et à leur location à loyer encadré en vue du logement social est une bonne décision. Nous sommes aussi heureux de la prise en compte des problèmes que rencontrent les personnes à mobilité réduite dans leurs logements. L’ambition et la prévision sont bonnes, mais l’échéancier doit être suffisamment étalé pour ne pas trop peser sur le budget dans une période difficile. Nous pensons que c’est possible en croisant le maximum de subventions.


Nous avons noté que l’article 8 du rapport 203 prévoit une attention particulière au « développement durable ». Et nous aimerions préciser ce que cela sous-tend. Il faut viser tout d’abord une réduction des dépenses en énergie.

Le premier élément sur lequel doit porter l’effort est certes l’isolation thermique et phonique, comme le demandent les usagers. Outre une qualité de vie préservée, cela permet de réduire considérablement la dépense et le coût énergétiques, en évitant la climatisation, et la surconsommation de chauffage.
- D’autres mesures peuvent concourir aux économies d’énergie, au niveau des compteurs, des installations, des ampoules basse consommation qui doivent devenir la règle... La municipalité devrait d’ailleurs donner l’exemple en la matière.
- Concernant le chauffage : le chauffage électrique très dispendieux pour l’utilisateur et devrait être soigneusement évité, et remplacé par le chauffage au gaz par exemple, ou le solaire.
- Le choix des matériaux est primordial pour l’économie d’énergie, même si le coût de fabrication en est plus élevé. Des études comparatives devraient être faites, et l’expérience d’autres municipalités recherchées.

Le problème sensible est le choix des énergies alternatives.

la France a pris un retard énorme sur les pays d’Europe du Nord et l’Allemagne quant au développement des énergies alternatives. L’électricité issue du nucléaire est privilégiée par EDF sous prétexte que c’est une énergie « propre » et soi-disant peu coûteuse : on ne prend pas en compte les risques énormes qu’elle présente et que personne ne peut dire écartés à jamais, ni le coût faramineux des démantèlements, ni le problème des déchets radioactifs. La primauté du nucléaire devient une exception française. Pour notre part, bien évidemment, nous savons que nous ne pourrons diminuer que progressivement sa part. Mais il faut s’y acheminer. D’ores et déjà, à côté du nucléaire, nous devrions développer certaines énergies alternatives, en particulier le solaire, le plus facile à mettre en œuvre au niveau d’une commune. Le chauffage de l’eau par le solaire est une possibilité intéressante, développée par certaines municipalités de nos banlieues. Le solaire peut couvrir la moitié des besoins en eau chaude. Les appareils sont encore chers, mais permettent de subventions couvrant 40% des coûts. Avec les gains sur la facture d’eau chaude, le coût est amorti en huit à dix ans.

Pour les équipements collectifs, le bois peut être aussi une source d’énergie pour le chauffage.

En conclusion :

- Il nous semble que dans ces programmes de rénovation une attention particulière doive être portée à toute forme possible d’énergie alternative et qu’un expert pourrait utilement faire partie de l’équipe de suivi, ou être régulièrement consulté.

- Nous pensons aussi qu’un délégué du CIC pourra être intégré au comité de campagne.


Post-scriptum
Les centaines de milliers de panneaux pub couvriraient la superficie d’au moins un département français, soit 0,1 m2 de panneau publicitaire par Français… !

Il y a 0 contribution(s) au forum.
 Accueil | Plan du site | Admin | Conseils municipaux | Conseils de quartier | Militer | FAQ | Ailleurs | Municipales 2001 Site réalisé grâce à Site réalisé grâce à Spip © 2002 Perline