rechercher
Rubriques principales

Accueil Villejuif-Autrement ACCUEIL
1. Conseils municipaux Conseils municipaux

2. Conseils de quartier Conseils de quartier

3. Militer Militer
Contacts Contacts
Tracts Tracts
Tribunes Tribunes

4. FAQ FAQ

5. Ailleurs Ailleurs

6. Municipales 2001 Municipales 2001
La campagne La campagne
Thèmes Thèmes
Dans la même rubrique


L’écologie L’écologie
Au delà de l’emploi, la solidarité Au delà de l’emploi, la solidarité
Emploi Emploi
Démocratie ! Démocratie !
L’urbanisme L’urbanisme
La santé La santé
Culture et éducation Culture et éducation
Justice et sécurité Justice et sécurité
votre chemin : Accueil > Municipales 2001 > Thèmes > Baisser les impôts Version à imprimerPour imprimer

Baisser les impôts
en réduisant les gaspillages

2001

La majorité municipale sortante a entraîné la ville dans sa propre déprime : banderoles "Villejuif : ville sinistrée " sur la Nationale 7 pour faire fuir les entreprises, chantiers abandonnés aussitôt l’argent déboursé par dizaines de millions ? Et même plus de Fête des fleurs !


Pourtant ? En 1995, les familles de Villejuif payaient 112 millions d’impôts locaux (taxe d’habitation, taxes foncières sur le bâti et le non-bâti, taxe sur les ordures ménagères) ; en 2000 elles auront payé 148,5 millions : un tiers de plus ! Cette insupportable hausse des impôts municipaux a frappé toutes les familles, mais aussi les commerçants et les petites entreprises : c’est la cause principale de la fuite des emplois.

Où est passé cet argent ? Malgré la farouche résistance des élus de Villejuif-Autrement, il est passé en gros travaux inutiles. Ainsi, en 5 ans, la ville aura acheté, pour trente millions, le ruineux Espace- Congrès des Esselières, puis engagé une " valse des millions " en déménagements : le centre de santé Casanova est parti à Rouquès, l’École de musique à Casanova, l’École de danse à Gorki, le Cabinet dentaire à l’École de musique, et le reste de Casanova à Henri Barbusse. Bilan : 25 millions de frais, moins de services de proximité, et beaucoup d’argent dans la poche d’un bureau d’étude, la SADEV (ex-SIDECO). Les millions ont valsé sans offrir un service public de plus. En 1995, la ville avait encore deux centres de santé ; en 2000, il n’y en a plus qu’un. Elle avait trois compagnies culturelles, il n’en reste qu’une.

Nous nous engageons à baisser les impôts dès cette année. Les économies seront réalisées par une " chasse au gaspi ", sur la base d’un rapport d’experts indépendants.


Il y a 0 contribution(s) au forum.
 Accueil | Plan du site | Admin | Conseils municipaux | Conseils de quartier | Militer | FAQ | Ailleurs | Municipales 2001 Site réalisé grâce à Site réalisé grâce à Spip © 2002 Perline