rechercher
Rubriques principales

Accueil Villejuif-Autrement ACCUEIL
1. Conseils municipaux Conseils municipaux

2. Conseils de quartier Conseils de quartier

3. Militer Militer
Contacts Contacts
Tracts Tracts
Tribunes Tribunes

4. FAQ FAQ

5. Ailleurs Ailleurs

6. Municipales 2001 Municipales 2001
La campagne La campagne
Thèmes Thèmes
Dans la même rubrique


Pour Francine In memoriam Pour Francine In memoriam
REFUSONS de bétonner ce qui reste du centre ville REFUSONS de bétonner ce qui reste du centre ville
Au lendemain des élections ? Au lendemain des élections ?
votre chemin : Accueil > Militer > Francine Comte nous a quittés Version à imprimerPour imprimer

Francine Comte nous a quittés
Les obsèques auront lieu mercredi 12 novembre à Villejuif

11 novembre 2008

Francine nous a quittés vendredi 7 novembre 2008 à 18 heures.

mais son amour, son sourire, ses livres

restent avec nous.


Les obsèques auront lieu mercredi 12 novembre à Villejuif

Des poèmes de francine seront lus à l’église, les prises de paroles de parents, amis et politiques dites au cimetière.

14 heures - Eglise Saint Cyr Sainte Julitte‎

2, ruelle aux Puits
94800 Villejuif

Pour s’y rendre

Pas facile de se garer dans Villejuif-centre. Mieux vaut venir en métro.


Agrandir le plan

Ligne 7 (rose) direction sud Villejuif Louis Aragon, attention il y a deux directions à partir du métro Maison Blanche, prendre les rames marquées en bleu.

A pied (6 minutes)

Station « Villejuif-Paul Vaillant Couturier [1] »
Un escalier mécanique part directement du quai. En haut des marches, demi tour vers le garage Ford, à droite vers le boulevard Paul-Vaillant-Couturier, jusqu’à la rue Jean Jaures que vous suivez à gauche, puis à la petite place prendre à droite rue Georges Lebigot (on voit l’Eglise).
De toute façon, c’est indiqué « Centre Ville-mairie »

Avec le bus (la navette)

Station terminus « Villejuif-Louis Aragon »

Prendre la sortie de droite (« vers Bd Stalingrad ») et l’escalier mécanique à gauche. En haut des marches traverser à droite un micro-centre commercial. Vous êtes sous des abribus.
Une navette , « Valouette » , vous conduit à la mairie-Eglise en quelques minutes, l’arrêt est la deuxième station « Mairie de Villejuif ».

Sinon, vous faites le meme chemin à pied (8 minutes) : remonter vers le nord (vers la droite de la sortie métro) le boulevard de Stalingrad, qui devient vite rue Jean-Jaurés, jusqu’à une petite place où il faut prendre à gauche la rue Georges Lebigot.

Horaires de la navette (pdf, 160 ko) : à l’heure juste, toutes les heures.
Plan de la ligne de bus V7 (pdf, 630 ko).

15 heures 15 - Cimetière de Villejuif

secteur 18
19 rue Edouard-Vaillant
94800 Villejuif

Pour s’y rendre


Agrandir le plan

Ligne 7 (rose) direction sud Villejuif Louis Aragon, attention il y a deux directions à partir du métro Maison Blanche, prendre les rames marquées en bleu.

A pied

Station « Villejuif-Paul Vaillant Couturier [1] »
Un escalier mécanique part directement du quai. En haut des marches, demi tour vers le garage Ford, à droite vers le boulevard Paul-Vaillant-Couturier, jusqu’à la rue Jean Jaures que vous suivez à gauche, puis à la petite place prendre à droite rue Georges Lebigot (on voit l’Eglise).
De toute façon, c’est indiqué « Centre Ville-mairie »
- Continuer la rue Lebigot, puis tourner à doite dans la vieille rue René Hamon qui mène en 4 minutes à une entrée du cimetière.
La Division 18 (où est la tombe de Francine) est vers la gauche au fond.

Avec la navette

Station terminus « Villejuif-Louis Aragon ».
Prendre la sortie de droite (« vers boulevard Stalingrad ») et l’escalier mécanique à gauche. En haut des marches traverser à droite un micro-centre commercial. Vous êtes sous des abribus.
Une navette , « Valouette » , vous conduit au cimetière en quelques minutes, l’arrêt est la troisième station « Edouard Vaillant, cimetière ».

Horaires de la navette (pdf, 160 ko) : à l’heure juste, toutes les heures.
Plan de la ligne de bus V7 (pdf, 630 ko).



[1] Paul Vaillant Couturier, député maire communiste de Villejuif et poète, a fixé les paroles de « La chanson de Craonne » , création des poilus de 14-18, qui bouleversait Francine (et Adèle Blanc-Sec). Son épouse Marie-Claude fut un des témoins les plus impressionnants du Procès de Nuremberg.

Il y a 0 contribution(s) au forum.
 Accueil | Plan du site | Admin | Conseils municipaux | Conseils de quartier | Militer | FAQ | Ailleurs | Municipales 2001 Site réalisé grâce à Site réalisé grâce à Spip © 2002 Perline